Excursion carcéro-gastronomique

La cuisine est poésie, la poésie est évasion.
Des vieux murs de pierre de La Santé s’échappe un fumet de rêves et d’essences, d’amertume et d’épices, d’espérance et de havi : dans la cellule 143 de la 1ère division, une alchimie s’opère, un mystère s’accomplit.
Dans la cellule 143 de la 1ère division, le détenu 265369 V cuisine...
Ce que vous propose ce livre, c’est un voyage au sein d’un monde; c’est la découverte d’un exotisme; c’est un passage de l’autre côté du miroir.
Comme guide de ce périple, j’ai choisi l’art culinaire qui, s’il s’exprime ici de façon fort primitive, n’en reste pas moins un lien fort entre ceux du dehors, et le peuple du dedans. En posant un récipient sur une flamme, et en regardant avec intérêt, avec gourmandise, avec au coeur et au ventre un pincement d’allégresse, les ingrédients se muer en plat, le sauvage rejoint la civilisation, le barbare rallie la culture. L’homme devient frère de l’homme, car bientôt il apprend que cuisiner, c’est partager.
Sans prétendre provoquer chez le lecteur une hilarité profonde, j’espère que cet opuscule sera aussi divertissant qu’instructif. Une cinquantaine de recettes en constitue le fonds, chacune précédée d’un exposé des circonstances de sa réalisation. Quelques conseils pratiques, les clefs de la fabrication des ustensiles indispensables  (l’équipement des cellules en matériel culinaire est des plus succincts) permettront à tout un chacun d’appréhender les difficultés qu’affronte le queux prisonnier, voire, qui sait, de s’y préparer.

A qui s’adresse ce livre? Que vous ayez connu la prison, vous y retrouverez des souvenirs enfuis, et permettrez à vos proches de mieux comprendre votre aventure; que vous soyez actuellement derrière les barreaux, il vous permettra d’améliorer l’ordinaire; que votre métier (Président du Conseil Général, dirigeant de club sportif, occupant d’emploi fictif...) ou votre position sociale (conjoint de maire d’une grande ville, amie d’un homme politique accomplissant pour lui son shopping...), laissent augurer d’un hébergement, même bref, dans les geôles de la République, et il deviendra vade-mecum indispensable.
Si vous ne vous retrouvez dans aucun de ces profils, la curiosité, l’amour de la table, la passion des mots, l’intérêt pour l’ailleurs et le différent, l’envie simplement de vous distraire, trouveront à se satisfaire de sa lecture.
L’entreprise est ardue de faire publier un livre, dans mon actuelle position. C’est une gageure, à laquelle je veux vous associer, car en la soutenant, au-delà du plaisir que vous prendrez à lire une oeuvre neuve, vous me donnerez la réconfortante certitude que mon temps de réclusion n’était pas perdu.


Table des matières