photo_La_Sant_Né en 1960 dans la ville de Bossuet et du fromage de Brie, il grandit tout naturellement sous les auspices des Lettres et de la Table. D’une dizaine d’années de scolarité en école dite “libre”, il garde un anticléricalisme farouche qui lui fait bouffer du curé tous les jours et de la viande le Vendredi Saint. Il y découvre la duplicité et l’onanisme.
Issu d’un milieu bourgeois-bien-pensant-de-province, il ne tarde pas à constater avec Zola : “Quelles crapules que les honnêtes gens!”
Il fuit, dans sa seizième année, la demeure familiale où son père, nazi au petit pied, persiste dans ses tentatives de lui inculquer à coups de cravache pêle-mêle la haine du nègre, le respect inconditionnel de l’argent, et les sains préceptes du pétainisme mou.
Curieux, et nanti de facultés d’adaptation qui lui permettent de hanter tous les milieux sans s’y dissoudre, il exerce alors de nombreuses professions : terrassier, barman, colporteur, D’J, ouvrier sableur...
Plus soucieux de découvrir que de s’installer, il sera ensuite tour à tour chef-cuisinier, chanteur et musicien, usurier, négociant, tour-opérator, conseiller particulier d’un chef d’état...
Il a travaillé dans divers pays africains, et a vécu successivement en France, en Italie et aux Etats-Unis, (où, co-fondateur du French American Theatre of Miami, il a écrit et dialogué une adaptation du “Dom Juan”).
Il vit dans la félicité avec Magda, sa muse-compagne.
Il purge depuis plus de vingt-quatre mois une peine d’emprisonnement pour escroquerie.


Table des matières