Je me faisais ce matin cette réflexion qu’ayant, en vingt mois, perdu cinquante livres (de bon poids pourtant régulièrement acquis en agapes soignées) je m’étais, de ce fait,  évadé à 16,5%.
Pour fêter cette lipo-disparition, il me fallait une recette qui combinât la célébration calorique et une absence remarquable.

                                                        Aïoli à la Gorgs Prc

Dans un bol, pilons l’ail. Ajoutons l’animal futur d’un zygot (ou òvum) dur (frais si admis), puis montons au jus gras du fruit issu du jardin où fut pris Christ.
Salons; poivrons.
Sur du pain, ou un toast, oints du divin fard, goûtons : oh ! bon !
Joignons-y rôts, poissons ; topinambour, artichauts, brocolis, avocats, champignons... tous fruits du jardin crus ou cuits : l’aïoli fait un plat du tout.